Il n’y a pas que les athlètes qui se sont préparés en vue des Jeux

Les entreprises de toute la région du grand Toronto et de Hamilton ont préparé leur milieu de travail pour les Jeux panaméricains et parapanaméricains 2015 de TORONTO et leur personnel en prévision d’une congestion accrue du réseau routier afin de garantir la poursuite des activités.

Kevin Phillips vélo

« Nous avons commencé la planification plusieurs mois à l’avance », déclare Kevin Phillips, directeur du transport municipal pour AECOM, une firme de services techniques et professionnels, au bureau de Richmond Hill. Kevin est un fervent défenseur des options de transport sensé depuis plus de quatre ans.

« L’information demeure la clé. Je ne veux pas être bloqué dans le trafic, que ce soit pour me rendre au bureau ou à une réunion ou même encore en ville, pendant mes temps libres. »

Kevin est l’ambassadeur de Smart Commute au sein de son entreprise et agit également comme vice-président du comité de défense des employeurs pour la division Smart Commute Markham, à Richmond Hill.  De concert avec Sarah Hanson, aussi ambassadrice, ils encouragent le personnel à essayer différentes options de transport par des courriels d’information et la promotion de ressources en ligne, comme l’outil en ligne de Smart Commute et le site Ontario.ca/jeux2015.

En organisant des dîners-causeries et en engageant des discussions aux réunions ainsi que dans les rencontres individuelles avec leurs collègues, les ambassadeurs donnent aux employés un aperçu des aspects clés du réseau routier pendant les Jeux, notamment des exigences d’au moins 3 ou 2 passagers à bord des voitures circulant sur les voies réservées aux véhicules multioccupants, et présentent des solutions de rechange en transport pour réduire, repenser, reprogrammer et rediriger les déplacements en lien avec le travail.

Que sont ces solutions de rechange en transport? Elles incluent entre autres choses la planification stratégique des vacances d’été pour que celles-ci coïncident avec les périodes les plus achalandées des Jeux. Ou encore, il suffit de minimiser le nombre de réunions non essentielles et de coordonner ces dernières avec les clients, ou d’opter pour le covoiturage, le transport en commun ou des moyens de transport actif, de modifier l’itinéraire pour éviter les zones congestionnées, de réorganiser son horaire pour faire tomber les temps de déplacement dans les périodes hors pointe ou de tirer avantage du programme de semaines de travail comprimées de 9/80 de l’entreprise.

« Les Jeux ne durent pas seulement deux semaines, ajoute Kevin, mais bien presque deux mois. Les entreprises doivent s’être préparées en conséquence parce que les Jeux touchent leur personnel, les moyens de déplacement vers le bureau, les réunions et les lieux de travail ainsi que la livraison des marchandises au bureau. »  Des conseils pour les entreprises qui n’ont pas établi de plan de transport? « Consultez l’information sur le transport sur le site Web Ontario.ca/jeux2015. Transmettez l’information à vos employés le plus rapidement possible et communiquez avec votre bureau local de Smart Commute, car le personnel de l’organisme est toujours prêt à aider. »

Même si les Jeux panaméricains ont pris fin et que les Jeux parapanaméricains se déroulent seulement du 7 au 15 août, il est nécessaire de continuer à planifier les déplacements. Kevin explique : « Le covoiturage et les moyens de transport actif que le personnel essayera au cours de l’été et pendant les Jeux auront un effet durable au-delà des Jeux qui permettra d’améliorer le réseau routier dans son ensemble, de faciliter l’atteinte des objectifs de durabilité environnementale et de faire économiser de l’argent aux employés. »

Et comment maintenir l’élan dans le milieu de travail après les Jeux? « Je prévois d’autres dîners-causeries et des communications de suivi auprès du personnel du bureau pour rappeler aux gens à quel point les solutions sont faciles, maintenant qu’ils ont adopté le covoiturage ou l’autobus, afin de vraiment renforcer la tendance. »

Nous serons aux premières loges pour vous applaudir, AECOM!