Au travail à vélo 2016

Le jour « J » approche; c’est le moment de sortir votre vélo de la remise et de changer votre façon de voir les moyens de transport. L’objectif de la journée « Au travail à vélo » (le lundi 30 mai) est de découvrir le vélo en tant que moyen de transport. Il s’agit d’une solution durable offrant une foule d’avantages – alors, pourquoi ne pas tenter l’expérience?

Vous avez peut-être quelques réserves quant à l’utilisation du vélo : votre trajet est trop long ou comporte des dangers, ou votre destination est trop loin. Cependant, si vous désirez tenter l’expérience (même pour une partie du trajet ou une fois par semaine seulement), vous pourriez être surpris de voir ces obstacles s’atténuer de plus en plus à chaque coup de pédale. Nous vous présentons deux personnes se rendant au travail à vélo qui désirent raconter leur histoire.

Tish travaille au Centre régional de santé Southlake à Newmarket (Ontario) depuis 14 ans. Pendant toutes ces années, elle n’a pris que deux jours de congé de maladie. Quel est son secret? Se rendre au travail à vélo!

Avant de travailler au centre, Tish se rendait tous les jours au centre-ville de Toronto en voiture. Après sept ans à rester jour après jour pris dans la circulation, elle en avait plus qu’assez et s’est promis d’apporter un changement. Lorsqu’elle a trouvé un nouvel emploi plus près de chez elle, elle a sauté sur l’occasion pour utiliser son vélo quotidiennement comme moyen de transport. De plus, son nouvel employeur, un lieu de travail Smart Commute, l’appuyait dans sa démarche en favorisant les modes de déplacement actifs et mettant des douches à la disposition des employés qui souhaitent en faire l’usage.

Tish a changé sa manière de voir le transport et n’a jamais été aussi heureuse. Tous les matins, elle se lève à 5 h pour aller se promener avec son chiot et pour nourrir ses chats. Même si elle fait 40 minutes d’exercice chaque matin, cela ne l’empêche pas de vouloir enfourcher son vélo pour se rendre au travail.

Soulignons que Tish n’est pas une navetteuse typique à la recherche du trajet le plus rapide; au contraire, elle le prolonge autant qu’elle le peut! Plutôt que d’emprunter la piste le long des routes, ce qui l’emmènerait au travail en 10 minutes, elle préfère prendre la Tom Taylor Trail à Newmarket pour un total de 25 minutes. Elle prolonge son trajet simplement parce qu’elle aime faire du vélo et pour le plaisir de profiter de la nature sur son parcours. En plus du paysage, Tish adore les nombreux avantages qu’offre le vélo comme moyen de transport. Les bienfaits pour la santé sont évidents, comme en témoigne le peu de jours de maladie qu’elle a utilisés, et elle sait que se rendre au travail à vélo est la solution infaillible pour assurer sa santé à long terme. Le vélo lui permet aussi de préserver sa santé mentale en lui procurant une tranquillité d’esprit. Comme Tish le décrit si bien : « Vos pensées se remettent tout simplement en place pendant votre trajet. »

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé leur vélo pour se rendre au travail, Tish recommande de commencer progressivement : « Essayez-le d’abord une fois par semaine, en privilégiant les jours de beau temps. Votre corps vous en sera reconnaissant », affirme-t-elle. Il est facile de se trouver des excuses, mais il vous suffit d’en faire l’essai, comme Tish, pour l’intégrer à votre routine.

Bike on winding path

Debbie est elle aussi une navetteuse à vélo travaillant au Southlake, mais contrairement à Tish qui a fait la transition auto-vélo, Debbie a toujours opté pour ce moyen de transport actif. Chaque matin, elle effectue le trajet le long de Queen Street à Newmarket, d’une durée de 15 minutes. Par contre, en vue d’éviter l’achalandage sur les routes, elle emprunte un itinéraire plus bucolique pour le retour à la maison. Un collègue lui a parlé de la piste Tom Taylor Trail et, même si elle s’éloigne de sa destination, le trajet en vaut vraiment la peine selon elle.

Debbie est une cycliste très dévouée. Elle utilise son vélo beau temps, mauvais temps. Même lorsque son fils lui demande de le reconduire à l’école, plutôt que de se rendre par la suite au travail en voiture, elle préfère retourner à la maison pour prendre son vélo. Lorsqu’elle ne peut en faire, elle se sent coupable; faire du vélo est tellement ancré dans son mode de vie qu’elle profite de chaque occasion qui s’offre à elle.

Debbie_route_TO POSTIl existe plusieurs raisons qui poussent Debbie à se rendre au travail à vélo. Elle contribue ainsi à préserver l’environnement, elle peut économiser sur les frais liés au stationnement, elle a l’occasion de prendre l’air et de faire de l’exercice et elle tire profit d’immenses bienfaits pour sa santé physique et mentale.

Debbie décrit son moyen de transport comme une solution holistique. Elle commence toujours sa journée sur une note positive tout en intégrant quotidiennement sa dose d’exercice. « Je travaille mieux, je vis mieux et je pense mieux. Voilà les bienfaits sur ma santé », déclare Debbie. « Je sens le stress s’envoler. »

Debbie avoue que le fait de se rendre à vélo au travail exige un peu de coordination, question temps et responsabilités après le travail, mais il en vaut la peine. Malgré ses obligations familiales et professionnelles, elle s’est établi une routine qui lui permet de les respecter.

Debbie a découvert Smart Commute en 2008 tandis qu’elle assistait à un événement de la journée « Au travail à vélo » à Southlake. Même si elle utilisait déjà son vélo pour le travail, l’idée que son lieu de travail encourage les moyens de transport sains lui plaît beaucoup, et elle peut faire part de ses expériences à ses collègues qui désirent commencer. Son conseil? « Si c’est une idée que vous envisagez, vous avez déjà accompli la moitié du travail – allez-y, plongez! » C’est aussi simple que ça.