En selle pour le Mois du vélo 2017

Se rendre au travail en vélo : le trajet entre Hamilton et Toronto

Faire une partie du trajet en vélo peut améliorer votre santé et vous faire gagner du temps. Voici Brad, qui vit à Hamilton. Il se rend jusqu’à Toronto au moyen de GO Transit, puis jusqu’à l’hôtel de ville, où il travaille. Brad utilise les transports en commun et pratique le vélo ainsi que la marche pour se déplacer rapidement dans la région tout en réduisant la congestion sur les routes.

Brad commence son trajet à vélo à Hamilton. « Je me rends en vélo à la gare GO locale, je laisse mon vélo dans la zone de stationnement pour vélos sécurisé et je monte dans le train pour Toronto, déclare-t-il. L’utilisation du vélo jusqu’à la gare me fait gagner du temps, me permet d’avoir un moment de solitude dans ma journée chargée et me donne de l’énergie dès le matin », affirme Brad. Ces trois avantages se font ressentir bien avant 9 h.

L’accès à un vélo augmente la mobilité d’une personne sans les coûts liés à la possession d’un véhicule. « J’ai grandi à Sault-Sainte-Marie. Le vélo était synonyme de liberté. Dans une petite ville, vous pouvez vous rendre n’importe où en vélo. Dans une grande ville, vous pouvez profiter aussi des transports en commun », remarque Brad.

Et c’est exactement l’objectif des programmes de vélopartage comme SoBi à Hamilton ou Bike Share à Toronto. Pour ce dernier, Metrolinx a collaboré avec l’Office des parcs de stationnement de Toronto, investissant 3,9 millions de dollars pour financer l’expansion du système Bike Share et faire passer le nombre de vélos à plus de 2 000. Le coût d’adhésion à Bike Share est de 90 $ par an. Dans le cadre du programme avec Metrolinx, vous pouvez obtenir 50 % de réduction immédiatement si vous possédez une carte PRESTO.

Brad concilie ses déplacements à vélo, en transport en commun et à pied avec son rôle à temps plein de père de trois enfants. « Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’obstacles à l’utilisation du vélo comme moyen de transport, si ce n’est la météo. Ça et le fait qu’il y a certains jours où je dois amener ou aller chercher les enfants », explique Brad. Et c’est tout à fait correct. Il y a des jours où les déplacements en vélo ne sont pas possibles, mais pour les autres jours, l’utilisation du vélo peut vous faire économiser de l’argent et permettre de refaire le plein d’énergie.

Se rendre à l’école en vélo : se déplacer dans la région de Peel sur deux roues

Les trajets à vélo ne sont pas uniquement pour ceux qui se rendent au travail. Voici Tyler, 14 ans, qui est ravi que son école, la Lorenville Public School à Brampton, participe à la Semaine À l’école à vélo. La Lorenville Public School est déjà prêtre pour la Semaine comme le confie Tyler : « Je me suis rendu à l’école en vélo à peu près 20 fois cette année. »

Les avantages du transport actif et la santé des enfants sont liés, en particulier pour les enfants d’âge scolaire. Tyler est bien placé pour le savoir. « Faire du vélo est un moyen facile de faire de l’exercice quotidiennement », explique-t-il.

Au-delà de la santé, son vélo est une façon de créer des liens avec sa communauté et d’explorer le monde qui l’entoure. « Je peux aussi parcourir des distances plus grandes et c’est plus rapide que d’aller à l’école à pied. »

La Journée Au travail à vélo a lieu le 29 mai 2017. La Semaine À l’école à vélo se déroule du 29 mai au 2 juin 2017. Participez à l’une des deux ou aux deux campagnes en visitant www.bikemonth.ca.